L'actualité de la course

4 classes sur l’eau, 3 parcours différents

4 classes sur l’eau, 3 parcours différents

Le départ sera donné devant Sainte-Adresse. Une heure à deux heures plus tard, la flotte est attendue à la bouée d’Etretat, où les spectateurs sont toujours nombreux. La Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre débute toujours par une séquence spectacle, avant de prendre le large.

La première partie du parcours est un tronc commun pour toutes les classes. Il faudra sortir de la Manche, soit en allant chercher les côtes anglaises, soit en rasant la pointe du Cotentin, selon les conditions météo. En Manche comme à la pointe de Bretagne ensuite, gare au trafic maritime.

Ensuite, ce sera la traversée du golfe de Gascogne, qui peut parfois être le théâtre de coups de vent assez forts en novembre. Une fois le cap Finisterre franchi, il faudra descendre pour attraper les alizés. Et c’est là, au sud des Canaries, que les trois parcours se séparent.

Les Multi50 et les Imoca feront route commune direction l’archipel brésilien de Fernando de Noronha, comme un clin d’oeil à la destination historique de la course. La boucle totale représente 5800 milles. Ces bateaux traverseront à deux reprises l’équateur et donc le Pot-au-noir, même si le second passage, plus à l’ouest, devrait être moins à risques. Les Multi50 sont les premiers attendus à Fort-de-France, en 12 à 15 jours. Les Imoca, eux, pourraient mettre 14 à 17 jours.

Le parcours des Class40 sera le plus court en distance : 4600 milles. Ils devront laisser l’île de Sal à tribord, au Cap Vert, avant de filer à l’Est vers la Martinique. Ils ne passeront pas le Pot-au-noir ni l’équateur. Le parcours des Class40 pourrait être bouclé en 17 à 22 jours.

Enfin, le parcours des Ultime, les bateaux les plus rapides du circuit, est forcément le plus long : 7500 milles. Le waypoint à contourner est représenté par un autre archipel brésilien, au large de Rio de Janeiro : Trindade et Martim Vaz. Là encore, il faudra doubler le passage de l’équateur et du Pot-au-Noir. Arrivée à prévoir après 16 à 17 jours.

 

Interview Charlie Dalin Parcours : https://youtu.be/v4ONQcI2L-0

Partager