L'actualité de la course

Un projet transatlantique féminin propulsé par

Un projet transatlantique féminin propulsé par "Cap pour Elle" et Saint James

Ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre et son partenaire Saint James lancent l'opération "Cap pour Elle", qui soutiendra un projet porté par une femme prête à braver l'Atlantique pour la première fois.

 

"Cap pour Elle", c'est un projet aussi inédit et qu'innovant que la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre met en place à l'occasion de l'édition 2021. Pour la première fois, un projet féminin sera soutenu, financièrement, par le partenaire Saint James, et sportivement, avec le concours de la Commission féminine de la Fédération Française de Voile et de la Ligue de voile de Normandie.

D'ici le 7 mai, une navigatrice sera retenue pour participer à sa première course transatlantique, entre Le Havre et la Martinique, à partir du 7 novembre prochain. Cette opération "Cap pour Elle" est ouverte à toute porteuse de projet, majeure et ayant déjà une expérience dans la voile. La navigatrice sélectionnée décrochera une bourse de 40 000 € ainsi qu'un programme de soutien.

Pour accompagner la gagnante de "Cap pour Elle", la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre a composé une équipe d'expertes : Alexia Barrier et Clarisse Crémer, navigatrices Imoca, dans le rôle de marraines, partageront leur expérience ; et Anne Combier, expérimentée team manager, dans le rôle de mentore, participera à la mise en place du projet.

Les mots de Luc Lesénécal, président de Saint James :

"Saint James emploie plus de 70% de femmes, dont 8 au sein de son comité de direction. Ces femmes portent notre savoir-faire et nos valeurs à travers les mers. Ce projet représente donc notre soutien à ces femmes qui s'engagent, se fixent un cap et réalisent leurs rêves. Pour Saint James, nous étions déjà cap de traverser l'Atlantique, nous voici également Cap pour Elle."

Alexia Barrier a bouclé - héroïquement - son premier Vendée Globe il y a quelques jours. Son TSE - 4myPlanet, vieux mais valeureux bateau de 1999, construit à l'époque pour Catherine Chabaud, a tourné autour du monde en 111 jours. Alexia Barrier a prouvé sa détermination sans limite, tant dans la construction de son projet en amont de la course que lors de ses deux dernières semaines en mer, blessée au dos. Très engagée pour la protection de l'environnement mais aussi pour la féminisation de la course au large, elle affiche 17 transats au compteur.

Clarisse Crémer revient elle aussi d'un tour du monde en solitaire et sans escale, bouclé en 87 jours sur son bateau Banque Populaire. Propulsée à la tête d'un projet Vendée Globe alors qu'elle consacre sa vie à la course au large depuis moins de 5 ans, elle a prouvé qu'elle pouvait relever tous les défis, sur un Imoca comme auparavant en classe Mini. C'est sur un bateau de 6.50 mètres qu'elle s'est révélée en 2017, justement à l'occasion d'une traversée de l'Atlantique : Clarisse Crémer s'était classée 2ème de la Mini Transat (en série).

Anne Combier a presqu'inventé le métier de team manager dans la course au large. Elle gère des projets voile et encadre des marins depuis plus de 30 ans. Cet hiver, elle manageait le team Maître Coq vainqueur du Vendée Globe avec Yannick Bestaven, rien que ça. Par le passé, elle a notamment accompagné Catherine Chabaud, Karine Fauconnier, ou même Amélie Mauresmo. Pour l'anecdote, Anne Combier a commencé la voile par... une traversée de l'Atlantique, en 1980, dans l'équipage de Florence Arthaud entre Pointe-à-Pitre et Saint-Malo.

Comment participer ?

Pour candidater, il faut envoyer un dossier avant le 15 avril à l'adresse cappourelle@transatjacquesvabre.org avec une présentation du projet version écrite (4 ou 5 pages maximum) et version vidéo (3 minutes maximum, format vertical de préférence) ainsi qu'un CV nautique (forme libre). Le jury (composé de l'équipe d'accompagnement ainsi que de Caroline Caron, directrice générale de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, Francis Le Goff, directeur de course, et Luc Lesénécal, président de Saint James) s'entretiendra ensuite avec toutes les candidates et délibérera, avant l'annonce officielle du 7 mai. La phase d'accompagnement pourra alors commencer pour la lauréate.

Partager