Une histoire à 2

C’est en 1993 que la ville du Havre et la marque Jacques Vabre fondent la Transat Jacques Vabre. Cette première édition se courait en solitaire, mais déjà l’esprit « duo » planait…

Et dès 1995, la transatlantique devenait une course en double. La règle de deux s’est donc imposée très rapidement.

L’origine de la Transat Jacques Vabre est fondée sur l’histoire des grandes routes maritimes atlantiques : ces dernières sont essentiellement liées au formidable essor économique entre les continents américains et européens, la première Transat Jacques Vabre qui relia le Havre à Cartagena (Colombie) était ainsi dans le sillage océanique du café. Jacques Vabre et la Ville du Havre célébrèrent cette voie maritime aussi importante que la Route du Thé (de Hong-Kong à Londres) ou la Route de l’Or (de New-York à San Francisco).

Cette route du commerce du café débuta humblement en 1728 avec seulement 80 livres de grains débarquées dans le port du Havre…

Le Havre, ville nautique

Le Havre, plus grand ville de Normandie, cultive ses atouts : seul port de plaisance en eau profonde accessible 24h/24 sans contrainte de marée, un plan d’eau exceptionnel, d’excellentes conditions de brise thermique, une station nautique 4 étoiles, un spot pour la pratique de tous les sports nautiques…, qui font d’elle le premier port de croisière de la façade Manche-Atlantique.

Une situation qui lui a permis de devenir au fil des années une place forte de la voile et l’un des cinq principaux lieux nautiques de France.

Le Havre Jacques Vabre
Le Havre-Jacques Vabre,
la force d’un duo

La règle de deux est donc une constance de cette épreuve : deux navigateurs, deux ports, une course bisannuelle et surtout deux partenaires majeurs qui hors des sentiers battus, défendent des principes fondamentaux humains, sportifs et éco-responsables.

Dès la première édition en 1993, Jacques Vabre créait et donnait son nom à la course. Initiateur de la découverte des plus belles terres de café, telles que la Colombie, le Brésil ou le Costa Rica, et acteur actif depuis 2003 de la protection de l’écosystème, Jacques Vabre a apporté à l’événement de nouvelles destinations Café et la volonté de promouvoir un modèle de développement durable.

Le Havre, cette ville normande fondée en 1517 par François Ier, affirme sa vocation maritime dès 1643 lorsque la Compagnie de l’Orient s’y installe pour développer le négoce avec les Amériques (coton, café, sucre, tabac…). Aujourd’hui encore, le Havre est le premier port français pour le commerce extérieur et le 5ème port nord-européen avec plus de 87 millions de tonnes de marchandises en 2016. Au fil des éditions, la Ville du Havre a tissé des liens forts avec les coureurs, a développé des infrastructures autour des anciens docks du port de commerce et réaffirme chaque jour sa volonté d’être une cité maritime.

Le pas de deux

Depuis 1993, Le Havre et Jacques Vabre ont su transformer leur collaboration en une véritable amitié. Le duo fort de son expérience a souhaité renforcer son implication en 2013 pour les 20 ans de l’événement. Ainsi, de partenaires fondateurs, ils sont aujourd’hui les co-organisateurs de l’événement.

Les chiffres clés

  • Grandes dates
  • Les marins
  • Temps de références
    entre Le Havre et Itajaí
1993
Création de la Route du Café, course en solitaire du Havre à Cartagena en Colombie
1995
La Transat Jacques Vabre devient une course en double
2001
Nouvelle destination. Cap sur le Brésil, Salvador de Bahia
2009
La course s’ancre au Costa Rica à Puerto Limon
2013
Retour au Brésil, avec une nouvelle escale : Itajaí

Parcours

Le parcours by Sylvie Viant, Directrice de course
Une destination bien connue :
SALVADOR DE BAHIA

En 2013, puis en 2015, tous les bateaux défilaient devant Salvador de Bahia poussés par les alizés du sud-est sous le soleil des tropiques… On imagine qu’ils rêvaient sans doute de stopper enfin leur course dans la baie de tous les Saints. En 2017, ce sera réalité !

Après la ligne départ et un parcours côtier jusqu’à Etretat, les duos mettront le cap vers la pointe Bretagne pour sortir le plus rapidement possible de la Manche, où les courants sont puissants, le trafic cargo dangereux, et demandent beaucoup d’attention.

Ils entreront alors dans le golfe de Gascogne, où selon la position de l’anticyclone des Açores, ils rencontreront des conditions de vents portants, faciles et rapides comme pour le dernier Vendée Globe où plus musclées et plus lentes avec le passage de quelques dépressions de fin d’automne.

400 milles plus tard, le cap Finisterre franchi, les alizés portugais de nord devraient les propulser rapidement vers Madère, puis les îles Canaries, où les attendront : les alizées du nord-est, plus ou moins forts. Passer près de la côte portugaise, ou au large, à l’Est ou à l’Ouest des Canaries puis des îles Cap Vert, il faudra choisir les bonnes options. Le but final étant de définir son positionnement par rapport au franchissement du redouté « Pot au noir », situé quelques degrés plus nord que l’équateur. A cette période de l’année, il peut changer très vite de position, s’étendre ou se rétrécir, car même en étudiant soigneusement les images satellites, des grains soudain peuvent bourgeonner et immobiliser les concurrents sous une bonne douche sans vent pendant des heures. Ce passage est crucial dans ce parcours de la Transat Jacques Vabre. Plus ouest… Plus est… Après les calmes, les grains de pluies, avec trop ou pas de vent… Le but est d’en sortir bien positionné pour bénéficier en premier des alizés du sud-est et parcourir les quelques 850 milles restant vers l’arrivée, passer le long des îles de Fernando de Noronha, longer les côtes du Brésil et enfin mettre le cap au nord-ouest dans cette magnifique baie de tous les Saints.

Ce parcours transocéanique du Nord au Sud est plus exigeant qu’une simple transatlantique d’Est en Ouest, il requiert de la part des skippers des qualités tactiques et stratégiques pointues, une bonne formation météo, et d’excellentes conditions physiques pour maintenir une vitesse soutenue dans les alizés… Et beaucoup de patience pour franchir l’équateur.

Par 12°56 Sud, Salvador de Bahia se trouve sous les tropiques, il y fait chaud, pas trop grâce aux alizés, le rêve pour ces marins, qui pourront enfin se détendre de tous ces jours de stress passés en mer.

Les temps de course devraient s’échelonner de 10 jours pour la Classe Ultime à 25 jours pour les Class40.

Classes

Découvrez chaque classe et les équipages en course

Prenez le départ pour le Havre
et reposez-vous à Bahia.

savourez cette expérience unique,
sans jamais boire la tasse

Destination incontournable !

Plus grande ville de Normandie, Le Havre ou "LH", est située à 2 heures de Paris. C’est une ville à la modernité radicale. En 2005, un coup de théâtre a bouleversé son sort : le centre reconstruit par Auguste PERRET après la Seconde Guerre mondiale est reconnu patrimoine mondial de l’UNESCO. Révélant Le Havre aux yeux de monde sous un nouveau jour, cette inscription a aussi permis à la ville de faire à tous la démonstration de sa capacité à se réinventer. Le Havre, ville Phénix, porte toujours aussi bien la devise que lui a donnée son créateur François Ier « nutrisco et extinguo » (nourrir le bon feu, éteindre le mauvais).

Un royaume pour la plaisance
Lumineuse, aérée, dynamique, Le Havre est un véritable royaume de la plaisance. 1erport de croisière de la façade atlantique, 1er port français pour les trafics conteneurisés, Le Havre est aussi une station balnéaire. Rares sont les villes de plus de 180 000 habitants où il suffit de traverser un boulevard pour aller profiter d’une plage. Orientée sud-ouest, longue de plus de deux kilomètres en centre-ville, desservie par le tramway, la plage du Havre offre de nombreuses possibilités de distractions et de divertissements.

Une station balnéaire
Véritable institution, 700 cabanes de plage apparaissent sur les galets de la plage à partir du mois d’avril. Conçues lors de l'émergence des bains maritimes pour préserver les bonnes mœurs autant que pour se protéger du froid, elles font aujourd’hui partie du patrimoine culturel havrais, et sont pour leurs propriétaires, l’espace de l’été, une véritable maison secondaire les pieds dans l'eau !
Après une balade le long de la promenade et des jardins créés par le paysagiste Alexandre Chemetof, les promeneurs peuvent profiter de la vingtaine de restaurants présents sur le front de mer de la mi-mars à mi-septembre, avec une vue imprenable sur l’horizon.

Un décor naturel sculpté dans l'Albâtre
La baie du Havre est un décor insolite pour faire de la voile, entre les porte-conteneurs, ferrys, paquebots alignés dans la rade et les majestueuses falaises de la Côte d’Albâtre qui laissent deviner, plus loin, les reliefs de la célèbre arche d’Etretat (renommée "Aiguille creuse" par le romancier Maurice Leblanc). Grâce au développement de ses infrastructures, Le Havre offre aux plaisanciers assoiffés de mer et de culture, un plan d’eau surprenant et inattendu. Le Havre est aussi un "spot" particulièrement propice, selon la houle, à la pratique du windsurf, kitesurf, speed-sail, body-board, stand-up paddle, skimboard, surf, wakeboard, aviron...

La ville du Havre s’enorgueillit tout autant de la Société des Régates, la première créée sur le continent européen, que du club de foot Le Havre Athlétic Club fondé en 1872. C’est encore au Havre qu’ont été créés les premiers clubs français d’aviron, de rugby, de hockey sur gazon.
Le Havre a une longue tradition sportive. Plus de 80 disciplines différentes peuvent être pratiquées. Initiation, détente, compétition de haut niveau, tous les niveaux de pratique sont proposés au Havre et facilement accessible.
La Ville compte aujourd’hui 350 associations sportives et quatre clubs semi-professionnels (ALA Basket – HAC Handball) ou professionnels (HAC Football et St Thomas Basket). Les 36 000 pratiquants disposent d'une centaine d'équipements sportifs répartis sur l'ensemble du territoire, (60 sites – 100 salles ou terrains), sans compter les espaces naturels qui forment la plage et la forêt de Montgeon, ou le parc de Rouelles idéales pour la pratique libre du sport.
Fondé en 1872 Le Havre Athlétic Club (HAC) est le premier club sportif français. C’est sur ses terres que les premiers matchs de « combinaison », mélange de football et de rugby, ont été donnés. C’est ici aussi que Pierre de Coubertin a décidé d’organiser le second congrès olympique en 1897. Des qualités qui lui ont permis d’accueillir les épreuves de voiles des Jeux Olympiques de 1900 et 1924 (les derniers organisés en France).
Depuis 2003, la Ville du Havre accompagne ses sportifs de haut niveau en leur attribuant une aide financière. Ce dispositif recense 39 sportifs en 2017.

Un paradis pour toutes les glisses
Le Havre est également un spot de glisse connu pour offrir des conditions exceptionnelles tant techniques que sportives pour la pratique de toutes les formes de sports nautiques et accueille régulièrement des manifestations marines d’envergure nationale et internationale, comme la Transat Jacques Vabre. C’est d’ailleurs la première ville française en nombre de licenciés de voile ! Le doyen des clubs de voile d’Europe, la Société des Régates du Havre (SRH), a vu le jour dès 1838, la même année que la Société Havraise de l’Aviron. La SRH reste encore aujourd’hui un acteur incontournable dans le développement de la pratique de la voile et des loisirs nautiques en baie de Seine.

En 2006, Le Havre s'est doté de ce qui était alors le plus grand skate-park français gratuit de plein air. L'équipement est situé sur l'esplanade de la plage et accueille désormais chaque été une étape du FISE Experience. Il a contribué à développer cette pratique et le talent des usagers, au point que le Team Skateboard qui représentera la France aux J.O de 2020 compte deux Havrais

Des équipements pour développer toutes les pratiques
Afin d’accompagner le développement de la pratique sportive, la Ville va procéder au réaménagement du stade Auguste Delaune, du skate-park, et construire une salle multifonctionnelle à vocation sportive et socio-culturelle au cœur du Centre ancien. Cet équipement sera notamment doté d’un mur d’escalade de 12 mètres de hauteur offrant un développé de 45 mètres.
Au nord-ouest de la ville, le complexe sportif Youri Gagarine, inauguré dans les années 70, va bénéficier à partir de 2019 d’un vaste projet de réaménagement. Une véritable cure de jeunesse pour ce site de 13 hectares (12 terrains, une plaine de jeu, une salle polyvalente), qui accueille 12 clubs (football, rugby et sports US) et de nombreux établissements scolaires, soit 200 000 usagers/an. Dans l’objectif d’en faire la nouvelle vitrine du sport régional, la Ville du Havre souhaite y créer un terrain d’honneur Football niveau CFA, conforter l’activité du sport US (Football américain, Baseball et Softball) et le hockey sur gazon, améliorer l’accueil des sportifs, des partenaires et du public, favoriser l’interaction entre les clubs autour d’un lieu de vie commun, créer des espaces ouverts et accessibles à tous (PMR).

Depuis 2012, Le Havre accueille le Stade Océane, équipement ultra moderne reconnu dans le monde tant pour ses qualités architecturales qu’environnementales. Multifonction, cet équipement est doté de 25 000 places assises et peut accueillir jusqu’à 33 000 spectateurs lorsque la pelouse est ouverte (configuration spectacle). Cette capacité en fait le plus grand stade de Normandie. Il dispose de 3 053 places « privilège » et de 340 places en loges privatives réparties dans 16 loges pouvant accueillir 13 personnes chacune. Il existe également un salon d'honneur d'une capacité de 146 personnes. Ce stade est le premier en France à énergie positive. Il a été dessiné par Luc Delamain et Maxime Barbier de l'agence SCAU.
En juin 2019, le Stade Océane accueillera des matchs de la Coupe du Monde féminine FIFA qui se déroulera en France. Cette Coupe du Monde réunira 24 nations pour un total de 52 matches.

Une politique publique pour bouger au quotidien
En 2016, la Ville du Havre a lancé « LH en Forme ». A travers cette nouvelle politique publique, elle souhaite réintégrer l’activité physique dans la vie quotidienne des Havrais en mettant en place diverses actions (sensibilisation, initiations, aménagements urbains,…) déclinées autour de trois leviers : bouger, partager, découvrir. L’objectif est d’inciter chacun à pratiquer 30 minutes d’exercices d’intensité modérée cinq jours par semaine. La Ville réunit les conditions favorables à la pratique du sport, via les équipements disponibles, le mobilier urbain installé dans l’espace public ou l’intégration de parcours dans ses espaces verts. Des animations de zumba, yoga, taï-chi, et réveil musculaire sont proposées en libre accès dans les jardins publics. Des circuits urbains spécifiques pour la marche et la course à pied, avec différents niveaux de difficulté, sont en cours de matérialisation. Dans cet esprit, Le Havre fait partie des villes d’accueil du Vélotour, un parcours convivial et culturel pour visiter à vélo des lieux habituellement fermés à cette pratique ou inaccessibles au public.

En juillet 2015, la Ville s’est portée candidate aux côtés des régions Basse et Haute-Normandie, du Département de la Seine-Maritime et du CROSF pour accueillir les épreuves de voiles dans le cadre de la candidature de Paris aux JO en 2024. La qualité du dossier normand a permis d’identifier Le Havre comme l’un des cinq principaux lieux nautiques de France.

A l’occasion des 500 ans de la fondation du Havre par le roi François Ier, la ville a accueilli les grands voiliers de la TallShipsRegatta. Cet évènement populaire a rassemblé plus de 400 000 personnes durant 4 jours. On dénombrait 31 bateaux présents sur les bassins Vatine et de l'Eure, dont 13 très grands voiliers, en provenance de 12 pays, et dont 15 sont visitables gratuitement par le public ; 1.200 membres d'équipage, venus du monde entier, et dont 60 jeunes apprentis-matelots havrais issus de toutes les communes de l’agglomération.

Le Havre s’apprête désormais à recevoir les skippers de la prochaine Transat Jacques Vabre. Un 13ème départ qui représente une grande fierté pour les Havrais. Deux beaux évènements pour fêter le lien indéfectible entre la ville, la mer et le sport !

Le Havre
Logo Le Havre
Salvador de Bahia
Globe
Salvador de Bahia : La première capitale du Brésil

Bonheur, créativité, richesses naturelles et culturelles sontleséléments qui font l’identité de Salvador de Bahia, première capitale historique du Brésil. La ville, située au Nord-Est du pays, a la deuxième plus grande baie naturelle au monde et la plus grande du Brésil :la Baie de tous les Saints.Avec une surface de 1 000km²,plus de 50 îles, une mer calme et cristalline et des plages paradisiaques, comme celle de Ponta de NossaSenhora de Guadalupe, sur l’île de Frades, détenteur du Pavillon Bleu (Label de qualité environnementale), la baie est un magnifique lieu de loisirs : voile, plongée à la découverte desrécifs coralliens.

Patrimoine et Culture

Le premier ascenseur urbain au monde est l’une des principales attractions touristiques de la ville, l’ElevadorLacerda joue un rôle de transport public entre la place Visconde de Cairu, dans la ville basse, et la place Thomé de Souza, dans la ville haute. Il permet également de rejoindrela Baie de tous les Saints et le Centre Historique. Ce dernier est composé de ruelles et de bâtiments datant de la Colonie de l’Empire Portugais et de la Première République. La région, riche en monuments historiques datant du 17e, 18e et 19e siècles, est la plus ancienne et la plus visitéedu Brésil par les touristes à la recherche de musées, théâtres, églises, concerts, boutiques de souvenirs et gastronomie. L’un des quartiers les plus connus et plus visités de la vieille ville est le Pelourinho. En 1985, l’Organisation des Nations Unies (UNESCO) a reconnu le centre historique de Salvador de Bahia comme Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Jacques Vabre

Jacques Vabre et la transatlantique
Cap sur la route du café

LA ROUTE DES MARCHANDS DE CAFE DU 17ème SIECLE

C’est tout naturellement que la marque Jacques Vabre, experte des origines du café depuis 1968, a co-créé la Transat Jacques Vabre aux côtés de la Ville du Havre. Cette course, devenue mythique, retrace depuis 1993 la route qu’empruntaient les grands voiliers marchands du 17ème siècle : ils partaient alors des pays producteurs de café, et s’élançaient à destination du Havre, 1er port caféier de France.
Jacques Vabre a su faire de cette transatlantique une aventure sportive mais aussi humaine, qui fait le lien entre la France et les terres de cafés, telles que la Colombie, le Costa Rica ou encore le Brésil.

JACQUES VABRE, UNE ÉTERNELLE INVITATION AU VOYAGE

Toujours à la recherche des meilleures origines, Jacques Vabre offre aux consommateurs une large gamme de cafés d’origines, authentiques et de qualité. Depuis près de quarante ans, la marque est restée fidèle à l’esprit de son créateur marqué par une volonté inlassable d’innovation et un souci constant d’une qualité supérieure.

En 2017, la marque garde le cap avec deux nouvelles références : Atiya et Madjhari. 100% Arabica, une palette de nouveaux grands crus qui font voyager tous les amateurs de café à travers leurs arômes.
Atiya - Honduras :un café aux notes équilibrées et parfumées. Ni acide ni amer, le café Atiya se distingue par des notes aromatiques légèrement fruitées.
Madjhari - Inde :un café aux arômes puissants et auxnotes de noisettes grillées. Le Madjhari nous transporte immédiatement.

UNE VAGUE DE COMMUNICATION BIEN AMARRÉE

En parallèle de la forte médiatisation autour de la Transat Jacques Vabre, Jacques Vabre met aussi en place un important dispositif comprenant une campagne d’affichage nationale, du sponsoring TV et diversesactivations en magasin.

Pour l’édition 2017, Jacques Vabre fait peau neuve avec nouveau logo et des packagings modernes repensés par la marque qui continue à faire voyager les consommateurs amateurs d’Origines.

La Transat Jacques Vabre sera aussi l’occasion pour la marque de faire vivre aux visiteurs du village départ la route du café. Les visiteurs-voyageurs pourront parcourir le monde en faisant des escales au Brésil dans la région de Bahia, puis à Popayan en Colombie. Ils pourront même prendre la mer à bord du voilier l’Etoile de Molène afin de découvrir Atiya au Honduras.

JACQUES VABRE, DES ORIGINES À AUJOURD’HUI

Marcel Denamiel, commerçant de Montpellier, torréfiait son café vert devant la porte de son magasin. Peu à peu la petite affaire locale en fait son activité principale. Les cafés Jacques Vabre voien tainsi le jour en 1924 sous le nom de marque Mexicq. L’entrepreneur est secondé de son gendre Jacques Vabre pendant des années, ce dernier prend alors la direction de l’affaire en 1968. Il créa donc la marque éponyme afin de faire découvrir ses cafés à la France entière.

Fidèle à sa vocation de précurseur, la marque multiplie les innovations avec une ambition majeure : celle de faire découvrir les meilleurs cafés grâce à la sélection de grains de qualité provenant de terres de café exceptionnelles. Par exemple, Jacques Vabre est la première marque de café à communiquer en TV, c’est aussi la première à s’investir sur le marché des Pures Origines.

Le café Jacques Vabre ne cesse de surprendre ; il attise la curiosité, l’envie de découvrir le monde du café et explorer les terres de cafés.

JACQUES VABRE ET LA TRANSAT EN QUELQUES DATES :

1968 : Naissance de la marque Jacques Vabre, la première marque de café moulu sous vide du marché
1970 : Jacques Vabre est la première marque de café à communiquer en TV.
1972 : Lancement du café « Régal ». La marque se positionne comme le leader du marché du café torréfié.
1985 : Apparitiond'ElGringo, un grand succès publicitaire mettant en scène un expert du café.
1993 : Création de la Route du Café, course en solitaire du Havre à Cartagena en Colombie
1995 : Lancement de la gamme « 100% Origine », mettant en avant la diversité et la valeur des terroirs
2001 : Nouvelle destination café. Cap sur le Brésil, Salvador de Bahia
2007 : La Transat Jacques Vabre met le cap sur le Développement durable
2009 : La course s’ancre au Costa Rica à Puerto Limon
2013 : Retour au Brésil, avec une nouvelle escale : Itajaí
2017 : Lancement des puresorigines : Atiya & Madjhari.

Cafés